Accueil arrow Littérature arrow Sursum corda
Sursum corda
Présentation

Ce roman évoque la rencontre entre deux initiés du XVIIIe siècle. Le premier, Louis-Claude de Saint-Martin, membre éminent de l'ordre mystérieux des Élus-Cohens, a réellement existé. Le second, Guillaume de Martignas, est un personnage imaginaire. Au cours de leurs trois entretiens, ils dissertent de kabbale, d'alchimie, de théurgie... L'auteur, mêlant intrigues et textes essentiels de l'ésotérisme occidental, nous initie aux sciences secrètes d'une manière originale et vivante. De surcroît, il nous rend plus accessible la philosophie de Louis-Claude de Saint-Martin, en la transcrivant sous forme de dialogues. Aussi Sursum Corda passionnera-t-il tous les « amateurs de choses cachées ».

Télécharger les premières pages.

Couverture du livre

Ce roman initiatique est complété par la réédition d'un texte introuvable: la Notice biographique sur Louis-Claude de Saint-Martin, écrite par Jean-Baptiste-Modeste Gence en 1824.

Louis-Claude de Saint Martin

1743-1803

Peinture de Claudine Cop

 
Sommaire

Ier entretien : L'oeuvre ou noir

Avril 1772, Saint-Martin est à la veille d'être armé « réau-croix » dans l'Ordre des chevaliers maçons élus coëns de l'univers. Il travaille sous la dictée de Martines de Pasqually à la rédaction du Traité sur la réintégration des êtres. Guillaume de Martignas est archiviste en chef à l'académie royale et franc-maçon convaincu. Du hasard de leur rencontre va naître un dialogue, au cours duquel Saint-Martin va instruire le jeune homme sur le mystérieux ordre des élus coëns, le libre arbitre, l'origine du mal, la kabbale, l'alchimie et la théurgie.

IIe entretien : De fausses lumières

Janvier 1791, chez la duchesse de Bourbon, Saint-Martin présente une ébauche de son nouvel ouvrage, Ecce homo, un texte où il invite ses lecteurs à se méfier des fausses initiations. Malgré la Révolution française, savants, philosophes et religieux conversent sous le lustre de cristal.

IIIe entretien : Le baiser de l'ange

Octobre 1803, Guillaume de Martignas retrouve Louis-Claude de Saint-Martin chez le sénateur Lenoir-Laroche. Le Philosophe Inconnu est sur le point de mourir et invite Guillaume à étudier les ½uvres de Jacob Boehme. Ultime rencontre, transmission…

 
Acheter "Sursum corda"

14,8 x 21,5 - 246 pages

ISBN 2-914226-16-0

En vente : (Distribué en France par DGdiffusion et au Canada, par la diffusion Raffin - Montréal)

Diffusion Rosicrucienne

FNAC - Témoignages d'internautes...

Amazon.fr

Chapitre.com

 
L'édition portugaise

Este romance evoca o rencontro de dois iniciados do século XVIII. O primeiro, Louis-Claude de Saint-Martin, eminente membro da misteriosa Ordem dos Élus-Cohens, que realmente existiu. O segundo, guillaume de Martignas, é um personagem imaginario. No decorrer de seus três coloquios, eles discorrrem sobro cabala, alquimia, teurgia, etc. O autor, combinado intrigas e textos essenciais do esoterimo occidental, inicia-nos às ciências secretas de maneira original e intensa. Além disso, ele nos torna mais acessivel à filosofia de Louis-Claude de Saint-Martin, ao transcrevê-la em forme de dialogos. E Sursum Corda vai também apaixonar todos os "amantes de coisas ocultas".

este romance iniciatico é completado com a reediçao de um texto muito raro : Nota biografica de Louis-Claude de saint-Martin, escrita por Jean-Baptiste-Modeste Gence em 1824.

ISBN 853170177-5

Venta Diffusion rosicrucienne lingua portuguesa


Presse et témoignages
 
Serge Caillet
Historien, Chercheur et conférencier, Directeur de l'Institut Eléazar, a écrit, le 6 mai 2006

Peut-être connaissez-vous Belle rose, ce roman de Renée de Brimont, publié en 1931, où l'on retrouve Louis-Claude de Saint-Martin et Martrines de Pasqually. Mais connaissez-vous Sursum Corda ? Que l'auteur me pardonne d'avoir tant tardé à lire son livre dont je m'empresse de me faire l'écho.

Quel excellent livre en effet que ce premier roman initiatique de Xavier Cuvelier-Roy, sous-titré Trois entretiens sur les sciences secrètes (Diffusion rosicrucienne, 2003 – 14,50€) ! C'est un vrai bonheur de partir ainsi à la rencontre du Philosophe inconnu, que l'auteur met en scène, avec finesse et talent, dans trois entretiens entre Saint-Martin et un personnage fictif, bien attachant lui aussi : Guillaume de Martignas. Une première rencontre, à Bordeaux, en 1772, posera les bases de l'amitié spirituelle entre les deux hommes, au moment où Saint-Martin travaille au Traité avec Martines de Pasqually. La seconde, nous introduit dans le salon de la duchesse de Bourbon, à Strasbourg, en 1791 où Saint-Martin propose à son auditoire une ébauche d' Ecce homo . La dernière, enfin, se déroule en 1803, trois jours avant la mort de Saint-Martin, à Aulnay. Ces entretiens ne sont imaginaires, et encore, que dans la mise en scène, pleine de délicatesse, de Xavier Cuvelier-Roy, qui a su dénicher dans l'œuvre du Philosophe inconnu les textes qui forment les réponses pertinentes de Saint-Martin à son ami Guillaume. Ce faisant, nous entrons véritablement dans l'intimité de Saint-Martin, qui, dans le dernier entretien en particulier, se montre bouleversant de simplicité et de sagesse, sous la plume complice et aimante de Xavier Cuvelier-Roy qu'il faut féliciter pour cette œuvre admirable.

De surcroît, Xavier Cuvelier-Roy a doté son roman de notes qui permettront notamment d'aller à la source de tous les propos de Saint-Martin placés dans ce contexte romanesque. Et il a eu l'heureuse idée de reproduire la Notice biographique sur Louis-Claude de Saint-Martin , publiée par son disciple Jean-Baptiste Gence, en 1824.

Voilà que quoi aller agréablement à la rencontre de Saint-Martin dont l'œuvre rebute encore trop souvent le lecteur moderne.

 
Robert Amadou

1924-2006, Homme de lettres, Chercheur, Conférencier, Docteur ès lettres

(chargé de cours à Paris 7, en ethnologie), Prêtre Orthodoxe, a écrit, le 14 novembre 2003


[…] Eh bien ! Je puis bien le dire, en connaissance de cause et en toute simplicité fraternelle, eh bien ! L'œuvre est belle et bonne.

Vous parvenez avec autant d'habileté que de zèle à faire lire notre cher Saint-Martin par des hommes et des femmes de désir que la forme de ses écrits rebutent si souvent.

Votre choix, judicieusement réparti, agréablement présenté, constitue un panorama peu à peu parcouru de la théosophie du Philosophe Inconnu. Et, pour autant qu'il m'en paraisse, la fiction dramatique ne trahit pas le caractère ni le comportement habituel de notre V.M.

Permettez moi de vous féliciter et surtout de vous remercier au nom de tous ceux et de toutes celles qui vont rencontrer le Philosophe Inconnu et recevoir son authentique message, Dieu voulant, grâce à vos efforts efficaces. […]

Avec la fraternelle et amicale autorisation de Catherine Amadou

 
Yves-Fred Boisset
Ecrivain, conférencier, chroniqueur et poète, Rédacteur en Chef des Revues l’Initiation et de La Braise et l’Étincelle, a lu pour vous…

Aux éditions rosicruciennes, dans la collection martiniste, Xavier Cuvelier-Roy publie un roman initiatique sous le titre de « Sursum Corda ». A la fois historique et fictionnel, ce roman se nourrit de trois entretiens entre Louis Claude de Saint-Martin et un personnage imaginaire du nom de Guillaume de Martignas. Trois entretiens, trois thèmes : l'œuvre au noir, les fausses lumières et le baiser de l'ange. De nombreux sujets sont ainsi abordés ; kabbale, alchimie et théurgie forment l'ossature de ces entretiens. L'auteur, avec un réel talent et un sens aigu de la pédagogie, parvient à rendre plus accessible la pensée de Saint-Martin qui, avouons-le, n'est pas toujours d'accès facile. Bordeaux, Strasbourg, Aulnay, les années s'écoulent au rythme des rencontres et, chaque fois, Martignas retrouve Saint Martin pour échanger avec lui quelques propos toujours empreints de confiance et d'amitié. Faisant suite à ces entretiens, l'auteur nous offre l'intégralité de la notice biographique que Jean-Baptiste Modeste Gence, contemporain du Philosophe Inconnu, publia en 1824 à Paris. Cette biographie est considérée comme étant la plus ancienne connue. L'ensemble se clôt sur une bibliographie des principaux ouvrages de et sur Louis Claude de Saint-Martin. Reconnaissons, sans flatterie aucune et en toute liberté, que cet ouvrage de Xavier Cuvelier-Roy (qui nous honore de sa fidélité d'abonné) trouvera une place de choix dans toute bibliothèque consacrée à Saint-Martin

Revue l'Initiation, numéro 01/2004

 
Vincent Allard

a lu pour vous...

Xavier Cuvelier-Roy vient de publier un roman initiatique, Sursum Corda, sur l'ésotérisme traditionnel. Il s'agit de la rencontre imaginaire entre le « père spirituel » du Martinisme, Louis-Claude de Saint-Martin, membre de l'ordre mystérieux des Élus-Cohens et d'un nouvel initié, Guillaume de Martignas. Ce dernier n'a pas existé, mais il est un peu ce que doit être tout nouvel initié souhaitant s'élever par l'esprit à « des vérités d'un ordre supérieur ». Dans ce dialogue virtuel et romancé, commencé par hasard dans un jardin public voisin de leurs habitations bordelaises, se mêlent intrigues et « rencontres » avec les textes essentiels. Premier rappel : on doit avant tout regarder les choses avec « les yeux du cœur ». Puis, les deux protagonistes abordent les opérations théurgiques, où « la chose des manifeste par des effets illuminatifs, lumineux ou encore auditifs et tactiles qui cautionnent et guident les coëns dans leurs opérations ». La cabale, l'alchimie… Le libre arbitre est défini comme « à la fois la liberté de pouvoir jouir de la liberté que le Créateur a donnée à la créature, mais aussi le grand balancier du bien et du mal ». Le dialogue commencé dans un jardin se continue par des échanges épistolaires, des conseils de lecture, comme celui de l'ouvrage du maître : Des erreurs et de la vérité, paru en deux éditions : 1775 & 1782. Par cet habile subterfuge, Xavier Cuvelier-Roy reproduit des extraits de ce qu'il considère « comme remarquables ». Les échanges deviennent de plus en plus intenses, profonds, divulgatifs, jusqu'à ce 11 Octobre 1803, nuit où les deux hommes « communient dans le silence de leur cœur et de la fusion spirituelle de leur être intérieur… » Ce chapitre capital est à découvrir ! « L'essai roman » – ainsi devrait-on nommer ce texte dense et plein de réflexions sur la pensée spirituelle du Philosophe Inconnu – est complété par la première biographie consacrée à Louis-Claude de Saint-Martin, par Jean-Baptiste-Modeste Gence (1755-1840). Ce dernier fut traducteur de L'imitation de Jésus-Christ ; il était spécialiste de mystique chrétienne. Il collabore à la Biographie Universelle de Michaud et, à ce titre, réalise une notice biographique de l'auteur d' Ecce Homo. Mais Michaud la retravaille, et, en quelque sorte, la mutile : « ce qui l'a irrité profondément ». Elle sera publiée intégralement en 1824 par l'imprimerie Migneret. C'est cette notice qui doit faire référence : d'où l'excellente idée de Xavier Cuvelier-Roy de la reproduire en annexe du présent opus. Un appareil de notes détaillé permet au lecteur d'obtenir les références pour approfondir tel ou tel point de connaissances, ou, tout simplement, de clarifier un propos.

Actualité de l'Histoire numéro 64, décembre 2003.

 
Jean-Marc Vivenza
Philosophe, homme de lettres

Cher Ami,

Je dois vous exprimer le grand plaisir qui fut le mien de lire votre propre travail […] édité sous le titre SURSUM CORDA, récit fort plaisant et non dénué d'une riche perspective théosophique de grande qualité, et d'une réelle et véritable profondeur doctrinale bien appréciable à certains endroits.

 
Michelle Nahon
Présidente de la Société Martines de Pasqually

Xavier Cuvelier-Roy imagine trois rencontres entre Louis-Claude de Saint-Martin et un personnage imaginaire, Guillaume de Martignas. La première se passe à Bordeaux, en 1772 alors que Saint-Martin est secrétaire de Martinès, la suivante à Strasbourg en 1791 chez la duchesse de Bourbon et la dernière à Aulnay dans la maison de campagne du sénateur Lenoir-Laroche, trois jours avant le décès de Saint-Martin.

Ces longs moments d’échanges permettent de transmettre de façon agréable et vivante le message de Saint-martin dans le respect de sa philosophie, avec des citations bien choisies, parfois un peu longues, et des notes nombreuses soulignant le travail de recherches approfondies de l’auteur. C’est une heureuse idée de Xavier Cuvelier-Roy de donner des positions différentes, parfois opposées, aux deux interlocuteurs face aux sciences occultes, Saint-Martin tempérant l’enthousiasme de Martignas. Ces discussions renforcent l’impression de réalité de ces rencontres qui, finalement, auraient pu avoir lieu. L’auteur prend un soin minutieux à décrire les lieux des rencontres, tels qu’ils étaient au XVIIIe siècle, en particulier Bordeaux, ce qui donne de la vie à ce roman que l’auteur qualifie d’initiatique.

La gageure était de retrouver les tournures du langage parlé ou écrit du XVIIIe siècle dans ces longs échanges entre les deux interlocuteurs ou dans les descriptions de situations ou d’attitudes des personnages. Sur ces points, on peut relever quelques anachronismes.

Xavier Cuvelier-Roy, comme Jean-Marc Vivenza, ne cache pas son adhésion aux idées de Louis Claude de Saint-Martin et son admiration pour le personnage. Son projet est clair : donner envie aux lecteurs d’aborder la lecture des ouvrages de Saint-Martin.

Sursum Corda est suivi de Notice biographique de Louis-Claude de Saint-Martin par Jean-Baptiste-Modeste Gence (1755-1840) publiée en 1824, mais en réalité écrite antérieurement pour la Biographie Universelle. Il s’agissait donc à l’origine d’un article pour un dictionnaire, ce qui explique sa brièveté et sa construction : courte biographie puis présentation et analyse des œuvres de l’auteur. Cette notice présente le grand intérêt d’être écrite par un écrivain, un auteur connu, proche de Saint-Martin dans les dernières années de sa vie.

Notes de lecture, dans le Bulletin Société Martines de Pasqually, numéro 16-2006

 
Article de la revue "Pantacle"
Téléchargez l'article au format pdf.
 
Galahad

Esotériste, Martiniste, a écrit dans Reliance Universelle, le 21.05.2010


 

Louis Claude de Saint-Martin, dit le Philosophe Inconnu est l’un des mystiques chrétiens ayant laissé la marque indélébile de sa pensée sur l’Histoire des hommes. Ceux qui ont approché ses écrits ont été frappés par l’élégance simple du style et par le raffinement dépouillé de la plume. Certes ce grand illuministe n’est pas toujours d’un abord aisé et souvent l’on peut être rebuté par la densité des idées exprimées, comme si l’esprit du Philosophe Inconnu eut été une jungle touffue, bruissante et emplie d’une Vie spirituelle trop profonde et impénétrable pour le commun des explorateurs spirituels. De plus, Saint Martin avait une conscience aigue de la Chute et de ce dont l’Homme s’était éloigné en s’incarnant dans la matière. Cette conscience teinte ses écrits d’une mélancolie prononcée qui flirte souvent avec un pessimisme féroce. Le livre « Sursum Corda » n’est pas un livre sur Saint-Martin, encore moins un livre de Saint-Martin. Sursum Corda réussi l’alliage entre ces deux types d’ouvrages. Roman initiatique, il nous fait découvrir l’homme derrière le mystique. On s’identifie sans peine à Guillaume de Martignas, personnage fictif mais cherchant passionné, alchimiste et kabbaliste. La Providence l’amène à rencontrer plusieurs fois Saint-Martin au cours de sa vie. Ce sont ces rencontres que l’auteur nous décrit, échanges de haut vol, au coin d’une rue ou dans un salon philosophique. L’auteur place tel quels, dans les dialogues, des passages des ouvrages de Saint-Martin. Ainsi, sous forme de répliques, la pensée du Philosophe Inconnu se dévoile peu à peu à notre entendement. Il fallait tout le talent d’un martiniste, ayant pénétré en profondeur l’œuvre du théosophe et féru d’histoire pour rendre ainsi vivante l’époque trouble de la révolution française et la pensée foudroyante de Louis Claude de Saint-Martin. Un ouvrage qui rend superbement hommage à ce grand mystique et qui ne lui aurait certainement pas déplu.